Actualités légales

Examen d’aptitude pratique de l’Ostéopathie Animale

J’ai été reçue à l’examen d’aptitude prévu par le décret encadrant la pratique de l’ostéopathie animale en France paru le 21 Avril 2017.

Cet examen s’est déroulé à l’école vétérinaire de Nantes le 14 Décembre 2017. Les candidats ont été évalué sur deux épreuves pratiques sur deux espèces différents. Pour ma part j’ai choisi le cheval et le chien. Les praticiens en ostéopathie animale ont jusqu’à fin 2019 pour se conformer à la loi en vigueur et se présenter à l’examen d’aptitude.

Les choses évoluent, notre pratique se cadre peu à peu ce qui j’espère conduira à l’intégrer l’ostéopathie animale dans la prise en charge pluridisciplinaire et globale de l’animal aux côtés des vétérinaires et autres praticiens de santé animale.

Parution des décrets encadrant la pratique de l’Ostéopathie Animale en France

Le décret relatif aux compétences exigées des personnes réalisant des actes d’Ostéopathie Animale est paru au Journal Officiel de la République Française le 21 Avril 2017.

Décret n° 2017-573 du 19 Avril 2017

Légalisation de la pratique de l’ostéopathie animale pour les non-vétérinaires

La pratique de l’ostéopathie animale est reconnue pour les non vétérinaires depuis le 23 Juillet 2011 grâce à la parution au Journal Officiel de la nouvelle ordonnance 2011-862 du 22 Juillet 2011 dont l’article L243-3 alinéa 12 légalise la pratique de l’ostéopathie animale par des non-vétérinaires sous conditions à définir par décrets :

Article L243-3

12°

« Dès lors qu’elles justifient de compétences définies par décrets, les personnes réalisant des actes d’ostéopathie animale, inscrites sur une liste tenue par l’ordre régional des vétérinaires et s’engageant, sous le contrôle de celui-ci, à respecter des règles de déontologie définies par décret en Conseil d’Etat. »

Cette avancée majeure a été obtenue par l’association OAE (Ostéopathes Animaliers Européens) à la suite de négociation entre cette dernière, le Ministère de l’Agriculture et le Conseil National Supérieur de l’Ordre des Vétérinaires.
Vous trouverez les détails des démarches et actions de l’OAE sur son site internet.
Le travail sur la rédaction des décrets d’application de ce texte de loi est en cours. Dès leur parution, les conditions énoncées par l’article L243-3 seront effectives à savoir : la justification de compétences, l’inscription sur une liste tenue par l’ordre régional des vétérinaires et le respect des règles de déontologie.